Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:49

Contrairement à ce que l’on peut penser, le taekkyon n’a que peu influencé le taekwondo. Cet art martial prenant la forme d’un danse et se basant sur de nombreux coups de pieds est autant un jeu folklorique qu’une pratique martial et connait depuis plusieurs années un succès grandissant tant dans son pays d’origine que dans le reste du monde.http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b4/Taekkyeon-nalchigi.JPG/399px-Taekkyeon-nalchigi.JPG

Une danse martiale

Un art dansé

Le taekkyon est très proche de la Capoeira brésilienne et du moringue issu de Madagascar en ce sens qu’il est dansé. Cet aspect vient du fait que durant longtemps, il sera considéré par le peuple coréen autant comme un art martial que comme un jeu folklorique.  Il en découle que le Taekkyon n’est pas martial, du moins dans sa forme commune, dans le sens où le but n’est pas de blesser l’adversaire mais de le repousser en le forçant à s’appuyer sur le sol avec une partie autre que les pieds. On notera d’ailleurs que l’opposition de deux pratiquants est nommée un jeu comme en capoeira et non un duel ou un combat. Ce manque d’agressivité apparent, son caractère folklorique, son objectif ludique lui ont permis d’être inscrit en 2011 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO ce qui en fait le premier art martial à bénéficier de cette distinction.

Bien que donner la qualification d’art martial à cet art puisse en dérouter certain, il semblerait que ce dernier soit à l’origine de techniques utilisées dans de très nombreux arts martiaux coréens aujourd’hui. On y retrouve en effet un très large éventail de coup de pieds ainsi que des poussées de mains et pour les personnes ayant atteint un certain niveau des frappes sur des points vitaux.

 

Entre martialité et jeu folklorique

Il ne faut cependant pas limiter la pratique du taekkyon au seul jeu folklorique. On distingue en fait deux orientations de cet art.

La première et la plus accessible est celle du jeu sportif. Cette pratique semble très ancienne. En effet certains documents relatent le fait que déjà durant la dynastie Joseon (1392-1910) des jeux de taekkyon avaient lieu au sein de l’armée pour savoir si les soldats pouvaient rester dans l’armée. Il semble cependant que la pratique de l’époque soit très différente de la pratique actuelle. On sait cependant que la pratique se popularisait en un jeu et ce dernier donnait lieu à de nombreux concours lors de fêtes populaires dont certains s’étalaient sur 3 jours. Dans la pratique sportive, le but- comme dit précédemment- n’est pas de faire du mal à l’adversaire mais le de faire chuter. Pour cela on ne frappe pas avec les parties dures du corps mais avec les parties molles, et les frappes sont réalisées de manière à repousser l’adversaire et non à choquer.

Il existe une autre orientation du Taekkyon qui elle est plus martiale. Cette dernière qui n’est accessible qu’à partir d’un certain niveau (environ 2ème  dan) comprend les techniques du yetbeop (ou vieille méthode). Ces dernières sont un ensemble de techniques qui transforment la danse en un art de combat à part entière. On y retrouve entre autres des frappes avec les parties dures du corps,  des frappes aux points vitaux…

 

Les spécificités du Taekkyon

Particularités techniques

La méthode de déplacement en Taekkyo est très particulière. Elle se nomme Pumpalki et repose sur un déplacement en triangle permis grâce à la flexion des genoux et à un mouvement très particulier du bassin. C’est ce type de déplacement qui donne l’apparence dansée à l’art. Lors de ce déplacement le poids se trouve sur la jambe arrière de manière à inviter l’autre joueur à s’attaquer à la jambe avant et lui permettre de manœuvrer. Ceci permet de plus un meilleur équilibre en cas de tentative de fauchage de la jambe avant.

Bien que les techniques utilisant le haut du corps soient présentes, elles restent largement minoritaires et ne servent qu’à repousser l’adversaire. Elles ne trouvent leur réelle efficacité qu’à partir de l’étude du yetbeop. En revanche les techniques utilisant les membres inférieurs sont très nombreuses. Durant les jeux les pratiquants ne se limitent pas aux coups de pieds repoussants. Il est possible de faucher, balayer. Les coups de pied à la tête sont autorisés mais ils ne doivent pas blesser ni entrainer le K-O. Ils en servent qu’à repousser l’adversaire.

Un point intéressant est que bien que les blocages existent en taekkyon, ces derniers ne sont que rarement utilisés. En effet il est conseillé aux pratiquants d’entrer dans l’attaque de l’adversaire pour le faire tomber plutôt que de bloquer ses techniques.

 

Le travail

Le travail en Taekkyon repose principalement sur 3 types d’exercices.

Les échanges ou Mattaegori sont des enchainements codifiés permettant aux pratiquants d’apprendre les techniques de base. Le pratiquant y apprend non seulement ses techniques, mais aussi à saisir le bon moment pour les exécuter. Il permet aussi d’apprendre à gérer les distances et à bien exécuter le pumpalki de manière à être en harmonie avec son partenaire.

Les formes ou Holsaegimqui sont des enchaînements codifiés réalisés seuls semblables aux katas du karaté. Leur objectif est de permettre au pratiquant d’intégrer les différentes techniques et leur enchaînement ainsi que lui permettre de s’assouplir et se renforcer de manière à obtenir puissance et fluidité tout en ayant une maîtrise parfaite du geste.

Les ponttae sont des formes de démonstration que les joueurs réalisent avant certaines compétitions. Il peut s’agir de forme préexistante, mais aussi de création. Le but de ces formes est double : se préparer au jeu qui va suivre et impressionner les spectateurs et l’adversaire en montrant son savoir-faire.

A ces trois types d’exercices se rajoute l’apprentissage du yetbeop accessible aux pratiquants les plus avancés. Cet enseignement comprend de nombreuses techniques de self-défense jugées trop dangereuses pour les jeux, telles que des coups de genoux, des coups de poing, des piques aux yeux, des frappes aux points sensibles etc…

Partager cet article

Repost 0
Published by l-art-de-la-voie - dans articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'art de la voie
  • : Si le site l’art de la voie n’était là à l’origine que pour vous permettre d’accéder au magazine ce n’est plus le cas. Vous y trouverez des articles en avant premières et d’autres inédits mais aussi le zapmartial qui vous permettra de vous détendre entre deux entrainements ainsi que des liens vers d’autres sites et la page facebook l’art de la voie où vous pourrez suivre l’actualité de votre magazine et participer à des débats passionnés sur votre pratique martiale.
  • Contact

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -