Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 19:07

Cet article viens en complément de l'historique du mizong quan parru dans le numéro 15 de l'art de la voie. 

http://wulinmingshi.files.wordpress.com/2009/06/li-jingwu.jpg?w=195&h=300Un art difficile à cerner

Une boxe caractéristique du nord

Le mizong quan apparait très vite comme pouvant se caractériser comme une boxe du nord. En effet ces derniers ne sont en principe pas utilisés dans les boxes du sud qui les juge inutiles. Tout comme ces derniers, il comprend de nombreux coups de pieds hauts et la présence de coups sautés. On retrouve notamment ces coups dans les taos exécutés par les nombreux styles de cette école.

Un autre point qui permet de situer le Mizong quan parmi les boxes du nord est la présence de position large et très variés. On y retrouve tant des positions très basses que des positions très hautes. On y retrouve aussi des positions caractéristiques du nord tel le coq sur une patte.  Ces positions bien que parfois moins stables que celles du sud nécessitent tout de même un fort enracinement.

Un dernier point caractéristique des boxes du nord que l’on retrouve dans le mizong quan est la présence de larges mouvements circulaires réalisés à l’aide des bras et des jambes tendus. Ce type de mouvement permet de dégager une très grande puissance et favorise les techniques réalisés à longue portée. On retrouve cependant certaines techniques plus courtes dans le mizong quan, tel des coups de coudes, ainsi que des coups plus directes mais ces dernières restent moins présentes.

 

Entre interne et externe

La difficulté concernant le mizong quan est de distinguer s’il s’agit d’une boxe faisant parti du courant externe ou interne. Les boxes externes sont considérés comme des formes dures exigent une grande force musculaire et des mouvements directs. Les boxes internes elles sont considérées comme des boxes souples ou il y a une recherche du relâchement et de l’utilisation de la force de l’adversaire plutôt que l’opposition à cette dernière. Il semble que la boxe du pas labyrinthe s’inspire des deux courants.

On perçoit particulièrement ce métissage technique dans l’exécution des frappes et des blocages. Ces dernières sont réalisées en s’inspirant des deux courants, lors du lancement de la technique, le membre qui va frapper est entièrement détendu et ce n’est qu’au moment du contact qu’interviendra la contraction musculaire. Il en va de même pour les techniques de blocages qui si elles sont en générales plus caractéristiques des boxes dur, sont exécuté en partie grâce à une certaines décontraction. En réalité le pratiquant doit lors de la pratique resté aussi détendu que possible de manière à s’adapter au maximum aux actions de son adversaire.

Les particularités du Mizong quanhttp://taijiquan.cz/pix/galerie/clanky/20090530-lu-zhenduo.jpg

Un art de l’illusion

Au-delà de ce qui a déjà été évoqué, la principale caractéristique du style réside dans le fait qu’il cherche à tromper l’adversaire. Le nom même de la discipline boxe du pas labyrinthe ou boxe de la trace perdue rend compte de cet état de fait. Le but d’arriver à suffisamment embrouiller l’adversaire sur ces intentions pour créer des ouvertures par exemple en faisant croire à l’exécution d’une attaque ou à la présence d’une ouverture ou en changeant subitement de rythme.

Dans les faits, cela se retrouve fortement dans les déplacements. Ces derniers sont très nombreux et toujours changeant parfois court et l’instant d’après long, parfois circulaire puis soudain droits, ils ont pour but de déstabiliser l’adversaire qui ne sait alors pas quelle distance adopter. Les conséquences de ceci sont que le pratiquant de mizong quan doit apprendre autant de techniques pouvant servir à long distances que des techniques de courte distance. Il devra aussi développer un certain sens de l’équilibre et une certaine souplesse pour maitriser les nombreux déplacements du style.

Cet art de l’illusion ce retrouve aussi dans les techniques. Bien souvent une première attaque  ou contre-attaque sera là pour provoquer une réaction de l’adversaire et créer une ouverture. Le pratiquant de mizong quan utilisera alors cette ouverture en attaquant bien souvent par un angle inattendue. Ceci exige donc des pratiquants de ce style un bon sens du timming, des distances et une grande capacité d’adaptation.

 

Les bases du mizong quan

La première chose que le pratiquant de mizong quan devra apprendre c’est à se déplacer. Les déplacements sont en effet l’un des points les plus essentiels de l’art et sa marque de fabrique. On dit qu’il existe plus de 50 types de déplacements différent en mizong quan parmi lesquels : Jin, Tui, Tiao, shan, teng, nuo, chen, jing, fa, xu… lors de l’exécution de ces déplacement le pratiquant devra apprendre à être vif, fluide et toujours être capable de reprendre une position stable. Ce travail des déplacements sera bien entendu complété par une étude des postures qui sont les points de passage entre deux déplacements.

A la suite de ceci le pratiquant sera aussi amené à étudier les nombreuses techniques du style. On dit que ces dernières sont exécuté autour de 36 clés (ou 16 selon d’autres sources) et que celui qui les maitrises ne sera jamais perdant.

L’étude de l’art repose principalement sur l’étude des taos (ou formes), ces dernières varient d’une école à l’autre mais conservent toujours l’ensemble des techniques de l’art. En mizong quan elles sont longues et très complexe et nécessite de longues années pour être correctement maitrisés et surtout comprises.

Le dernier exercice important de l’étude de l’art sont les combats dont les règles et l’intensité varie fortement d’une école à l’autre. On y trouve parfois des combats assez libre avec un contact léger exécuté sans protection à des formes ou les coups sont plus marqué mais ou les pratiquants ont droit à des protections. Il existe aussi des séquences de coups prédéfinis permettant au pratiquant d’apprendre à réagir face à tel ou tel attaque. 

Partager cet article

Repost 0
Published by l-art-de-la-voie - dans articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'art de la voie
  • : Si le site l’art de la voie n’était là à l’origine que pour vous permettre d’accéder au magazine ce n’est plus le cas. Vous y trouverez des articles en avant premières et d’autres inédits mais aussi le zapmartial qui vous permettra de vous détendre entre deux entrainements ainsi que des liens vers d’autres sites et la page facebook l’art de la voie où vous pourrez suivre l’actualité de votre magazine et participer à des débats passionnés sur votre pratique martiale.
  • Contact

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -