Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 19:24

L’aïkido est l’un des trois arts de combat à mains nues originaires du Japon les plus connus dans le monde. Il repose sur des principes nés sur les champs de bataille du XIème siècle au sein de l’un des clans les plus puissants de l’époque, le clan Takeda. Aujourd’hui, la France est le second pays après le Japon par le nombre de pratiquants d’aïkido, mais ce succès n’empêche pas que certains critiquent le réalisme de cet art.

Les particularités de l’aïkido

Un art unique http://members.home.nl/budo/pics/aikido.jpg

L’Aïkido est certainement l’un des arts les plus aisément reconnaissables même par des personnes disposant de peu de connaissances en arts martiaux. L’une des grandes caractéristiques de cet art est qu’il ne comporte en principe pas d’atémis (techniques de coups) bien que dans les faits il arrive que ces derniers soient utilisés en de rares occasions. Ce point résulte de la volonté du fondateur de créer un art efficace mais préservant l’adversaire autant que possible dès lors des techniques de frappes n’étaient pas nécessaire.

 

Les conséquences de cette orientation de la pratique est que l’art, bien que très efficace s’avère très technique et long à intégrer. En effet à l’instar des frappes, il n’y a pas de blocages à proprement parler en aïkido. Le pratiquant doit apprendre non pas à s’opposer à la force de l’adversaire mais à l’utiliser et la rediriger de manière à le mettre hors de combat soit par une projection soit par une immobilisation. Ceci nécessite cependant un long apprentissage théorique et un travail des bases tout aussi long qui décourage les plus impatients.

 

On remarque sur ces points une similitude entre la pratique de maître Ueshiba et les principes du taoisme. Il n’est donc pas étonnant que l’on retrouve une ressemblance entre la pratique de l’aïkido et du taiji quan style yang à haut niveau (bien que l’art chinois comprenne des frappes). Dans les deux arts on y retrouve la même décontraction ainsi que la même importance accordée à l’absorption et la redirection de la force de l’adversaire. On retrouve aussi de grandes similitudes entre l’aïkido et le judo tel qu’il devait être pratiqué à l’origine.

 

Principe de l’aïkido

En aïkido l’un des premiers points que le pratiquant doit apprendre est la décontraction musculaire, en effet toute contraction est malvenue car elle empêche une exécution fluide des techniques et entraine bien souvent un blocage du partenaire. Cette décontraction est travaillée grâce aux nombreuses répétitions de techniques de bases lors des entrainements.

 

Un autre point capital dans la pratique de l’aïkido est le déséquilibre. Sans ce dernier, il est impossible de réaliser les techniques d’aïkido sans faire appel à la force musculaire, et même en utilisant cette force, il n’est pas certain que le pratiquant puisse passer sa technique si l’adversaire est plus puissant que lui. Le déséquilibre est réalisé soit en utilisant la force de l’adversaire et en prolongeant son mouvement soit en  amenant son centre de gravité hors de ces appuis. L’application du déséquilibre nécessitera l’absorption et la redirection de la force de l’adversaire.

 

Concernant les techniques en elles-mêmes, ces dernières ne font qu’utiliser les limites du corps humain ainsi que les lois de la physique. Les immobilisations reposent par exemple sur des effets de levier comme dans le cas d’ikkyo (une des techniques de base de l’aïkido) où l’effet de levier repose sur le coude. Certaines projections peuvent elles aussi utiliser ce principe  de levier, alors que d’autres préfèrent baser leur technique sur les limites de l’amplitude des articulations. C’est par exemple le cas de shiho nage et le célèbre kote gaeshi. A partir d’un certain niveau ces techniques peuvent être agrémentées d’une pression sur certains points nerveux visant à en augmenter l’efficacité.

 

Un autre point important de l’aïkido est le rôle d’uke (celui qui va subir la technique). Ce dernier doit en effet permettre l’étude du mouvement en ne bloquant pas de manière intentionnelle la technique. Il est en effet aisé d’empêcher ou du moins de gêner les techniques d’aïkido dès lors que l’on sait quelle technique sera utilisée. Cela ne signifie pas non plus qu’il ne doit pas opposer de résistance, mais cette dernière ne doit être là que pour améliorer la pratique par exemple en ayant une saisie ferme et déterminée, ou en plaçant un atémi symbolique s’il y a une occasion (par exemple en l’absence d’un déséquilibre).   

 

Le travail en aïkido

http://ccpom.tout-amneville.com/wp-content/uploads/2009/09/aikido.jpgLes exercices de bases

En aïkido l’une des premières choses que l’on apprend  sont les chutes cet apprentissage y est capital car sans lui il y aurait de très nombreux blessés du fait des nombreuses chutes. Ces dernières sont cependant relativement différentes de celles du judo dans le sens  ou le pratiquant se relève directement à la suite de sa chute et ne reste pas au sol.

 

Le pratiquant sera aussi très vite confronté à un exercice que l’on retrouve presque uniquement dans l’aïkido et le daïto-ryu, le shikko. Il s’agit pour le pratiquant d’apprendre à se déplacer à genoux, cet exercice est là pour mener au suwari waza qui désigne l’ensemble des techniques martiales qui se pratiquent à genoux soit face à une personne dans la même position soit face à un adversaire debout. Cette pratique peut paraitre inutile mais rappelons qu’au Japon la posture à genoux est une posture aussi normale qu’assis sur une chaise pour nous. De plus les techniques utilisées à genoux en aïkido sont les mêmes que celles pratiqués debout à quelques détails près. De plus le travail à genoux permet au pratiquant d’apprendre à utiliser ses hanches plus que la force de ses jambes et force donc à un travail plus technique.

 

Vien ensuite le travail des bases de l’aïkido. Il ne s’agit au début que de l’apprentissage de principes tel le déséquilibre et la redirection de la force de l’adversaire, puis viennent ensuite les techniques de base. Pour les débutants, l’exécution de ces bases ne se font pas pour contrer une frappe mais se font face à une saisie dans une position statique. Si ce travail est plus difficile et contraignant que face à une saisie en mouvement où l’adversaire donnera l’impulsion, il favorise un travail beaucoup plus technique.

 

Les exercices avancés

Le randori est une pratique réservée aux pratiquants ayant  déjà acquis un certain niveau technique. Cet exercice consiste en l’attaque d’un des pratiquants par plusieurs autres. Son intérêt réside dans l’apprentissage des déplacements ainsi que du timing. En effet dans cet exercice les attaques sont exécutées avec force et détermination pour permettre au pratiquant de profiter de la poussée des attaques pour réaliser ces techniques. Ce type d’exercice permet aussi d’appréhender la pratique sous un angle plus martial et permet aussi d’apprendre à gérer le stress.

 

Dans plusieurs écoles d’aïkido, la pratique des armes est réservée aux pratiquants ayant atteint le premier dan, cependant dans d’autres écoles tel l’Iwama ryu les armes sont étudiées très tôt. Les armes de l’aïkido sont le bokken (sabre en bois) et le jo (bâton). Ces dernières peuvent être utilisées soit en arme contre arme, soit en arme contre un défenseur à main nue. Dans la seconde étude on retrouve les mêmes techniques que celles utilisées quand les deux pratiquants sont à mains nues. 

Partager cet article

Repost 0
Published by l-art-de-la-voie - dans articles
commenter cet article

commentaires

Graf-Colson 09/02/2013 16:41


Bonjour


 


Dans le club ou j'officie en tant que prof mais aussi élève les travail des armes est très répandu et dès les premiers cours pour les débutants de façon à ce que ce ne soit pas un objet étrange
ou une subite découverte lors d'un passage de grade.

Pour ma part j'insiste même pour les ados, apprendre le travail du boken et jo sous toutes les formes

Merci pour cet article

https://www.facebook.com/pages/Aiki-formation/144593425697666

Cordialement


Grafal 

Christophe 11/11/2012 21:20


Bonne vision de l'Aïkido (pour moi qui ne suis que débutant....)

l-art-de-la-voie 12/11/2012 22:05



Merci beaucoup à toi



Présentation

  • : L'art de la voie
  • : Si le site l’art de la voie n’était là à l’origine que pour vous permettre d’accéder au magazine ce n’est plus le cas. Vous y trouverez des articles en avant premières et d’autres inédits mais aussi le zapmartial qui vous permettra de vous détendre entre deux entrainements ainsi que des liens vers d’autres sites et la page facebook l’art de la voie où vous pourrez suivre l’actualité de votre magazine et participer à des débats passionnés sur votre pratique martiale.
  • Contact

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -